Issy les Moulineaux 92130 : Bienvenue sur le site internet de la section du Parti Communiste Français / Front de Gauche


Fusion Issy - Boulogne :
la population doit être consultée démocratiquement par un vote !

 

 



Pour nous écrire,
nous féliciter,
nous gronder,
nous proposer des idées,
nous aider
ou nous rejoindre .
.



.. .


Lysiane Alezard
Conseillère municipale
Ancienne conseillère régionale

Votre élue
Lysiane Alezard le blog
Interventions en conseil


En vente : 2 euros dans toutes les librairies ou auprès de militants


.
..

________________________________________________

"Je suis venue vous dire
que je m'en vais !"

Conseil municipal du jeudi 29 septembre 2016


Monsieur le maire, chers collègues,

Je suis venue vous dire que je m’en vais.

Je démissionne, et vous recevrez ma lettre officielle demain ou après-demain, parce que tel était l’engagement que j’avais pris, avec mes co-listiers. Notre liste Issy pour tous est en effet composée de sensibilités diverses – communistes, front de gauche, écologistes, citoyens. Après 14 années de mandat, il est temps de passer la main, de faire faire cette expérience à d’autres. En outre pour moi, un mandat électif n’est pas une carrière, encore moins à vie. Je suis donc heureuse de passer le relais à mon ami Laurent Thibault, militant écologiste, Isséen de longue date.

Je pars aussi parce que tout récemment, j’ai fait le choix personnel de déménager dans une autre commune, avec ma famille. Même si la loi l’autorise, il ne me paraît pas convenable d’être élue dans une ville que je n’habite plus.

A cet instant, je tiens à remercier les agents et directeurs de services de la ville, avec qui j’ai eu le plaisir de travailler tout au long de ces années, avec une mention particulière pour le service du conseil municipal, sous la direction de Mme Ramon. Je veux souligner la grande disponibilité de chacune et chacun, la grande compétence aussi.

Lorsque j’ai intégré ce conseil municipal, en 2002, en remplacement d’une élue écologiste (un beau renvoi d’ascenseur…), je me faisais une autre idée d’un conseil municipal – un lieu de débat, d’échanges politiques vifs, mais respectueux des points de vue. J’ai vite déchanté et ce n’est pas cet aspect là que je vais regretter, vous vous en doutez, en quittant Issy.

Je veux surtout souligner les très belles rencontres que j’ai faites ici, aussi bien dans les établissements de la petite enfance, les écoles, les clubs sportifs que dans la ville, au quotidien. Des habitants qui pour beaucoup ne demandent qu’à intervenir et participer, à donner leur avis et à vivre dignement. Je suis fière, aux côtés de mes camarades communistes et plus récemment, front de gauche, écologistes et citoyens, d’avoir participé à de beaux combats pour la justice, la solidarité – droit au logement, soutien aux sans-papiers, actions pour l’emploi, protection de la planète, car à la mer… jusqu’à notre liste dynamique et déterminée aux dernières municipales.

Vous me permettrez une dernière pensée pour les collègues qui m’ont précédée à cette fonction – Guy Ducoloné bien sûr, dont j’espère qu’il pourra rapidement donner son nom à un équipement ou une rue de la ville, Christian et Annie Mallégol, Jacqueline Joly et Jean-François Boyé.

Je vous souhaite à tous une bonne continuation et un bon courage à Laurent, mais je sais qu’il ne s’en laissera pas conter ! Et peut être la tâche sera t elle plus facile pour un écolo que pour une coco.

Lysiane ALEZARD

________________________________________________

COMMUNIQUE
de Lysiane Alezard

conseillère municipale PCF/Front de gauche

Issy augmente de 6,2% les tarifs de la cantine
mais trouve 500 000 euros avec Boulogne
pour promouvoir la fusion des 2 villes !

Lysiane Alezard, conseillère municipale PCF/Front de gauche d’Issy les Moulineaux déclare :

Alors que les finances des communes sont dans le rouge, Issy et Boulogne ont choisi de dégager respectivement 200 000 et 300 000 euros pour vanter les mérites de la fusion des 2 villes ! ( le Parisien )

Le 9 juillet dernier, les élus convoqués en conseil municipal en plein été pour lancer le processus de fusion, ont eu moins d’une heure pour débattre d’une question essentielle pour l’avenir de ces communes et de leurs habitants.
La consultation par référendum a été balayée d’un revers de main.

La fusion est justifiée par la réduction des dotations aux collectivités. Pourtant, du jour au lendemain, les 2 maires, sans consulter une fois encore leurs assemblées locales, trouvent de quoi financer une campagne de communication.

Décidément, ce projet de fusion n’est vraiment pas fait pour les habitants. Il se construit même sans eux.
Telle n’est pas mon choix, ni celui des communistes des 2 villes. Pour nous, la fusion, ce n’est pas sans les habitants et nous n’aurons de cesse d’agir en ce sens dans les prochaines semaines.

Issy les Moulineaux le 24/08/2016

________________________________________________

Journée à la mer pour les familles d’Issy privées de vacances


Une journée à la plage pour les exclus des vacances : ce samedi 20 aout , une cinquantaine d’habitants d’Issy-les-Moulineaux ont pu mettre les pieds dans l’eau et profiter du soleil dans la baie de Somme.
Pour certains, c’était une grande première : ils n’avaient jamais vu la mer.
Voilà maintenant cinq ans que le parti communiste d’Issy, grâce à une souscription auprès de ses adhérents et de ses sympathisants, propose aux familles privées de vacances de pouvoir s’évader le temps d’une journée.
Ce samedi, elles ont été une dizaine à monter dans le car affrété pour l’occasion, direction Fort-Mahon : « Les enfants se sont baignés, ils ont fait des châteaux de sable, il y a eu un grand pique-nique sur la plage, c’était très convivial », raconte Dominique Talbot, militant du PCF local.
Un vrai moment de rencontre pour ces familles de différentes origines, que la précarité condamne souvent à l’isolement. Avec cette initiative, le PCF veut rappeler que le droit aux vacances pour tous, un acquis du Front Populaire qui fête ses 80 ans cette année, reste d’actualité. ( Le Parisien)

________________________________________________

 

Que demande le Peuple ?
La grande consultation citoyenne

Vous voulez être entendus ?

Comme nous, vous en avez assez de voir la parole populaire méprisée, ignorée, trahie.

Le Parti communiste lance une grande consultation citoyenne dans le pays pour débloquer la situation. Pour avoir un grand débat public, faire émerger les exigences populaires, ouvrir des solutions face à la crise. Un grand débat pour donner votre avis sur la France, l’Europe, le monde.

Nous avons tous un bout de la solution
Vos exigences, exprimées et rassemblées doivent former un mandat populaire à rendre incontournable. Donc, à vous d’écrire la politique, à vous la parole !

Prenez la parole !

Le questionnaire, proposé à 500 000 personnes dans le pays est un point de départ. Vos réponses seront synthétisées au niveau national et rendues publiques.
Vous pouvez télécharger le questionnaire ci-contre pour le remplir ou le faire remplir avant de nous le retourner ( par la poste à l'adresse indiquée ou scané par mail à pcf@pcf.fr )

Vous pouvez aussi remplir le questionaire directement
par internet sur le site
www.lagrandeconsultationcitoyenne.fr

________________________________________________

 

 

 

 

 

 

Juillet : 34 756 visites
Août : 36 640 visites

33 644 visites
au 28 Septembre

01 46 45 28 80 pcf-issy@orange.fr
.
 


_________________________________________________

Fête de l'Humanité 2016

La fête en images : ici

D'autres photos ici

_________________________________________________

Communiqué des sections du parti communiste
d’Issy -les-Moulineaux et de Boulogne -Billancourt

Projet de fusion Issy-les Moulineaux/ Boulogne -Billancourt :
où sont les habitants ?

Ce samedi 9 juillet, en pleins congés d’été, les maires d’Issy-les-Moulineaux et de Boulogne-Billancourt convoquent une séance extraordinaire de leurs conseils municipaux. Avec un seul point à l’ordre du jour – la fusion des deux communes en une « commune nouvelle ».
Monsieur Baguet, maire de Boulogne -Billancourt, a déjà annoncé qu’il en deviendrait le nouveau maire.

Cette session estivale, annoncée dans la presse avant d’en informer les élus et les habitants concernés, doit entériner le projet de fusion de nos villes.
Les raisons invoquées pour motiver ce choix sont essentiellement d’ordre financier. A l’heure de la poursuite de la réduction des dotations de l’Etat aux collectivités, la loi NOTRe permet aux communes nouvelles de bénéficier d’un dispositif d’exonération de la baisse de la dotation forfaitaire pendant trois ans.
Cette loi, portant sur la réforme territoriale de 2015 répond à l’injonction de la Commission européenne de mettre en concurrence les populations des différents territoires européens. le regroupement de nos deux villes qui ont une histoire différente n’a pas de sens sauf si l’objectif caché est d’éloigner un peu plus les citoyens des lieux de pouvoir donc des décisions les concernant dans leur vie quotidienne.

Rien ne justifie une décision rapide, prise sans concertation ni consultation des habitants. La perspective de la fusion pose de nombreuses questions :
- Comment les habitants seront-ils consultés autrement que sur le choix du nom de la future entité ?
- Quel avenir pour les services municipaux et des agents qui les composent ?
- Sur quel projet de territoire repose le projet de la commune nouvelle ?
- Alors que le nombre d’élus de la commune nouvelle ne peut dépasser 69, au lieu des 104 conseillers municipaux sortants, quelles garanties de représentativité de toutes les opinions politiques ?

Ces prochaines semaines, nous irons à la rencontre des habitants de nos deux villes pour promouvoir la nécessité d’une large concertation citoyenne sur ce projet.

Issy-les-Moulineaux, Boulogne-Billancourt, mardi 5 juillet 2016

_________________________________________________

Un mariage d'argent !

Un article de "libération"

Par Sibylle Vincendon — 1 juin 2016 à 20:21

Séparées par la Seine, les deux villes des Hauts-de-Seine veulent s’associer par simple délibération municipale. Avec la dette boulonnaise en toile de fond.
En annonçant en avril que Boulogne-Billancourt et Issy-les-Moulineaux, dans les Hauts-de-Seine, allaient s’unir en une commune unique, André Santini, maire Nouveau Centre d’Issy, et Pierre-Christophe Baguet, maire LR de Boulogne, ont créé la surprise. Ce rapprochement ne figurait en effet dans aucun des deux programmes municipaux.

Député LR de Boulogne mais pourtant opposant farouche du maire, Thierry Solère, ne décolère pas contre ce fait accompli. «Si l’on fait cela, il faut expliquer pourquoi», estime-t-il. Il rappelle que pas un des deux n’a fait campagne sur cette hypothèse. «Pierre-Christophe Baguet s’est fait élire sur le slogan : "Passionnément boulonnais !" rappelle-t-il. Ça ne donne pas vraiment mandat pour une fusion.» Pour l’opposant, «on ne peut pas faire cette fusion sans l’avis de la population». Légalement, si. Il suffit d’avoir deux délibérations concordantes des conseils municipaux des villes concernées. Et à en juger par le secret et la rapidité qui ont entouré la décision des deux élus, un référendum ne semble pas d’actualité.

Opulente

Géographiquement, l’union de ces deux communes séparées par la Seine est curieuse, la continuité territoriale étant plutôt la base de ce genre de démarche. Rive gauche, la florissante Issy-les-Moulineaux, avec un endettement proche de zéro et un trésor de guerre accumulé au fil de trente-six ans de développement immobilier à forte dose de bureaux. La ville est suffisamment opulente pour pouvoir financer sur fonds propres 20 millions d’euros d’équipements en 2015. Rive droite, Boulogne-Billancourt, ex-patrie de la régie Renault. Après avoir aménagé pendant quinze ans les anciens terrains du constructeur automobile, Boulogne est prospère. A cela près que la société d’économie mixte (SEM) d’aménagement de la commune présente un déficit financier de 250 millions d’euros. En cause : l’absence d’investisseurs sur les 11 hectares de l’île Seguin, depuis 2008.

«Hold-up»

Une fusion pour faire partager la dette ? Pas du tout, rétorque Baguet. «L’île Seguin, c’est mon affaire.» Et d’ailleurs, rectifie-t-il, «il n’y a pas de déficit de la SEM, il y a des comptes négatifs». Certes, la société ne vend rien et n’encaisse donc aucune recette, mais «on verra à l’arrivée». «Je n’ai aucun problème sur l’île Seguin, affirme le maire. Ça vaut quelque chose, l’île Seguin. J’ai des promoteurs qui font la queue leu leu.»

Ce qui a motivé sa démarche vers la fusion, explique-t-il, ce sont les prélèvements opérés par l’Etat au titre de la péréquation entre villes riches et pauvres. Une fois les communes mariées en une seule, Baguet compte se «redonner des marges de manœuvre». Par quel miracle ? A Issy-les-Moulineaux, Santini, qui n’a pas voulu répondre à nos questions, se plaint lui aussi de ces prélèvements, qu’il qualifie dans la presse de «hold-up».

Restent les enjeux de personnes. Qui sera maire ? «C’est moi, répond Pierre-Christophe Baguet. André Santini deviendra président du territoire.» Au second l’urbanisme qu’il aime tant. Et quoi de mieux que de voir sa commune disparaître quand on ne s’est jamais résolu à désigner un dauphin ?
Sibylle Vincendon

_________________________________________________

Le nouveau site internet des élus Front de gauche du conseil départemental du 92 est arrivé
----->
cliquez ici

_________________________________________________





Adhérez en ligne  au Parti communiste français ! 
___________________________________________